Qu’est-ce qu’une IST ?

Une IST est une Infection Sexuellement Transmissible, c’est-à-dire qu’elle se transmet lors d’un rapport sexuel. Il existe de nombreuses IST : la blennorragie gonococcique (appelée aussi familièrement chaude-pisse), l’herpès génital, la syphilis, les mycoplasmes, la trichomonase,  les papillomavirus, l’hépatite B, la chlamydiose (qui est l’IST la plus fréquente entre 16 et 24 ans)  et le VIH (qui est le virus du Sida).

chlamydia, une ist

Chlamydia : une forme d’IST

Certaines IST peuvent provoquer des symptômes, comme des brûlures pour la blennorragie gonococcique, ou des petits boutons douloureux sur les organes génitaux pour l’herpès, mais beaucoup d’IST sont des maladies silencieuses. Si elles peuvent paraître inoffensives, il faut pourtant s’en protéger ou les soigner rapidement quand cela est possible, car elles peuvent entraîner des problèmes graves à long terme (risque de stérilité pour la blennorragie, cancer du foie pour l’hépatite B, cancer du col de l’utérus pour les papillomavirus, risques de transmission au nouveau-né lors de l’accouchement…)

La plupart des IST se soignent facilement avec des traitements locaux (crèmes, ovules) et des antibiotiques. Mais d’autres IST ne se soignent pas, comme le VIH, il est donc essentiel de se protéger lors des rapports sexuels.

Comment se protéger des IST ?

Attention, prendre une contraception comme la pilule, un DIU ou des spermicides, ne protège pas des infections sexuellement transmissibles. Il existe cependant plusieurs moyens de se prémunir contre les IST comme le dépistage, la vaccination, les préservatifs masculins ou féminins,

Se faire dépister et se faire vacciner

Si vous avez un partenaire régulier, vous devez impérativement vous faire dépister tous les deux avant d’envisager de ne plus utiliser de moyen de protection. Pour cela, vous pouvez consulter un médecin généraliste, un gynécologue ou une sage-femme qui vous conseilleront et vous prescriront un test de dépistage des IST. Vous pouvez aussi vous rendre dans un CeGIDD (Centre Gratuit d’Information, de Dépistage et de Diagnostic) ou un CPEF (Centre de Planification et d’Education Familiale).

Le dépistage est différent selon les IST. Il peut s’agit d’une prise de sang, d’un examen clinique des organes génitaux, ou d’un prélèvement local (totalement indolore).

Il est aussi possible de se faire vacciner contre certaines IST. Il existe un vaccin contre l’Hépatite B, ainsi que contre les papillomavirus (le vaccin est particulièrement conseillé pour les jeunes filles entre 11 et 14 ans), mais attention, il ne protège pas contre toutes les formes de papillomavirus, il est donc important de continuer à se faire dépister régulièrement.

Le préservatif masculin ou féminin

Certaines IST ne provoquent pas ou peu de symptômes, il est donc difficile de savoir si on peut transmettre une infection à son partenaire. Pour se protéger et protéger l’autre, il est impératif d’utiliser un préservatif.

protection ist

Vous pouvez notamment utiliser un préservatif masculin, mais veillez à l’utiliser correctement pour éviter qu’il ne se rompe :  avant une pénétration (vaginale, anale ou  fellation), il faut dérouler le préservatif sur le sexe en érection, en pinçant l’extrémité pour créer une petite poche. Après l’éjaculation, retirez immédiatement le préservatif en le maintenant à sa base et jetez-le à la poubelle. En complément vous pouvez utiliser un gel lubrifiant, notamment en cas de pénétration anale.

Vous pouvez également utiliser un préservatif féminin. Si vous êtes allergique au latex, il en existe aussi en polyuréthane. Il peut se placer dans le vagin longtemps avant le rapport sexuel, ou juste avant. Il suffit de le retirer ensuite à la fin du rapport en suivant le mode d’emploi pour éviter toute contamination. Tout comme le préservatif masculin il est facile de s’en procurer en pharmacie, mais on peut aussi en obtenir gratuitement dans les CPEF (Centres de Planification et d’Education Familiale), les CEGIDD (Centres Gratuits d’Information, de Dépistage et de Diagnostic) et dans les associations de lutte contre le VIH.