L’impuissance et la taille du pénis ont toujours été des sujets préoccupants pour la gent masculine. Tandis que certains éprouvent de grandes difficultés à réaliser le coït dans les règles de l’art, d’autres sont tout simplement déçus par la taille de leur organe génital. Actuellement, de nombreuses solutions sont plébiscitées pour résoudre ces problèmes et pour permettre à tout un chacun d’avoir une vie sexuelle épanouissante. Le jelqing fait partie des pratiques les plus recommandées. La technique a déjà fait ses preuves. Cependant, cette fameuse méthode peut parfois être difficile à mettre en pratique à tel point qu’on peut facilement être amené à douter de son efficacité. Alors comment s’y prendre pour obtenir des résultats à la hauteur de ses attentes ?

homme pratiquant le jelqing

Une méthode naturelle assez efficace selon les spécialistes

Selon les experts en santé sexuelle, le Jelqing est une technique vraiment efficace. Ce n’était certainement pas par simple envie de se faire plaisir que les Berbères et les peuples d’antan se servaient de cette méthode pour régler certains troubles et pour donner à leur pénis la taille adéquate. La pratique, rappelons-le, est très naturelle puisqu’elle consiste à masser l’organe de façon à favoriser la circulation sanguine en direction des corps caverneux. Pour faire simple, le sexe étant un muscle, il va s’agrandir et s’élargir sous l’effet de la pression engendrée par le flux sanguin. Bien sûr, les massages doivent être réguliers pour que les tissus internes du pénis puissent s’étendre.

Si le Jelqing est appliqué convenablement, il devra permettre à l’individu d’avoir un sexe plus long et plus large, mais également des érections plus longues et plus puissantes. Le fait est que l’afflux de sang aura aussi pour effet de favoriser l’érection. D’ailleurs, la technique peut aider à réduire considérablement les cas d’impuissance puisqu’elle va rendre les érections plus fréquentes. Pour finir, puisque la méthode implique un attouchement volontaire, elle provoquera des sensations assez satisfaisantes au niveau du pénis. La stimulation va rendre l’organe plus sensible et permettra à la personne d’avoir des orgasmes plus intenses.

Comment ça se pratique ?

Bien sûr, pour que l’on puisse obtenir de bons résultats avec le Jelqing, il est important de le pratiquer comme il faut. Selon les spécialistes, quelques étapes sont alors à respecter. Il est à noter dès le début que pour éviter les irritations cutanées, l’utilisation d’un lubrifiant est vivement recommandée. Par ailleurs, le travail débutera par l’application de ce lubrifiant. Normalement, après un certain moment, le pénis devrait se retrouver dans un état d’érection partielle. Mais même si ce n’est pas le cas, l’excitation devrait provoquer l’afflux sanguin. S’il le faut, il est possible d’effectuer l’exercice de Kegel afin de favoriser cet effet. Pour la prochaine étape, l’individu devra se servir de sa main dominante pour saisir son pénis. Il devra ensuite appliquer une pression à la base de l’organe, le plus près possible du pubis, en s’aidant de son pouce et de son index. La pression ne doit être ni trop forte, au risque d’occasionner des douleurs, ni trop légère (la prise risque de se relâcher). En faisant glisser sa main vers son gland, la personne devrait sentir l’afflux sanguin remonter jusqu’à sa verge. Le massage devra être réalisé en partant de la base du pénis vers le rebord extérieur du gland. Il suffit ensuite de reproduire chaque opération tout au long de la séance.

Quelques conseils à prendre en considération

Appareil génital de l'homme

Appareil génital de l’homme

Le jelqing apparaît comme un exercice assez facile à réaliser. Toutefois, la répétition de l’acte peut endommager la peau du sexe si on ne prend pas certaines précautions. Ainsi, outre le fait d’utiliser un lubrifiant de qualité, il est fortement conseillé d’échauffer l’organe et la main avant de commencer. Et puis, il faut aussi savoir que la limite peut être assez fine entre cette méthode et la masturbation proprement dite. Il est donc important de garder son pénis en érection partielle et d’éviter les cas d’éjaculation involontaire. En ce qui concerne la fréquence à adopter, une session de 5 minutes devrait permettre à l’individu de réaliser 100 mouvements (cela peut paraître difficile au début, mais ce sera plus facile à réaliser avec une pratique régulière). Ce rythme peut être maintenu durant les premières semaines. On peut ensuite augmenter la cadence à 10 minutes pour 300 mouvements par séance.